Vélo à Kyoto état des lieux

Dans le contexte ou les scientifiques du climat avertissant que nous disposons de 12 ans pour réduire les émissions de carbone afin d’éviter un changement climatique désastreux, Kyoto cherche un autre avenir durable. La ville japonaise s’éloigne de plus en plus de l’automobile pour les transports en commun, à vélo ou à pied. Déjà, plus des trois quarts des déplacements personnels en ville ne se font pas en voiture.

Avec la Déclaration de Kyoto «Walkable» de 2010, la ville visait à ne plus être une société dominée par la voiture. Kyoto a une liste ambitieuse de 94 projets visant à promouvoir le potentiel piétonnier.

Les résultats obtenus jusqu’à présent sont impressionnants, selon les données des administrations municipales. L’utilisation des transports en commun a considérablement augmenté. La circulation automobile entrant dans la ville diminue d’année en année, tout comme l’utilisation du parking. Seulement 9,3% des mouvements touristiques dans la ville ont été effectués en voiture, contre 21% en 2011. En conséquence, les émissions provenant des transports en 2015 ont été inférieures de 20% aux niveaux de 1990.

Une ville faites pour le cyclisme ? Presque aucun parking pour se garer dans la ville et interdiction de se garer sur tous les trottoirs. Des camions fourrières enlèvent les vélos même la nuit, ce qui coute environ Y4000 et une grande perte de temps car il faut allez loin pour récupérer son vélo. Bref Kyoto a de large progrès à faire !

Kyoto est déterminé à améliorer la situation dit-on. Le prochain objectif est d’accroître les possibilités pour le cyclisme… à voir !?!

Pourtant Kyoto a tous les atouts car le vélo est la meilleure façon de voir et visiter la ville. Que vous soyez résident ou touriste, le vélo est le secret pour découvrir la beauté de ses sites patrimoniaux en un temps record. Un nombre croissant de touristes choisissent chaque année de louer un vélo. Continuer la lecture de « Vélo à Kyoto état des lieux »

À Kyoto le tourisme de masse atteint son paroxysme

La ville de Kyoto, l’une des destinations touristiques les plus populaires au monde, a pour objectif d’attirer les voyageurs vers des lieux moins connus, afin de réduire les cas de “tourisme de masse” qui ont entraîné une augmentation du nombre de plaintes de la part des visiteurs et des habitants.

Les touristes étrangers affluent vers les destinations célèbres telles que Arashiyama, Gion et le temple Kiyomizu.

Toutefois, une enquête menée en 2017 par la ville a révélé que 46% des voyageurs nationaux avaient eu des expériences négatives durant leur séjour, la congestion étant la principale raison.

Pendant la haute saison touristique, les gens ont du mal à monter dans les autobus surpeuplés, et la congestion dans de nombreux quartiers de la ville affecte la vie des résidents locaux.

Fushimi Inari Taisha, situé dans le sud de la ville, fait partie des sites touristiques les plus populaires. Le sanctuaire shintoïste, connu pour ses quelque 10 000 portes vermillon Torii, est toujours surpeuplé de voyageurs désireux de prendre des photos panoramiques. Continuer la lecture de « À Kyoto le tourisme de masse atteint son paroxysme »

Illumination des érables au temple Eikando Zenrinji à Kyoto

Feuillage d’automne spectaculaire même la nuit dans ce temple de Kyoto. Célèbre pour son feuillage d’automne, le temple Eikando Zenrinji 永観堂 sera éclairé jusqu’au 2 décembre pour que les visiteurs puissent s’émerveiller à la vision du paysage naturel pendant les promenades en soirée.

700 lampes éclairent les quelques 3 000 érables qui virent au rouge vif en automne. Certains arbres sont également reflétés sur l’eau de l’étang de Hojo-ike.

Les visiteurs peuvent entrer entre 17h30 et 20h30.

Ils seront également autorisés à voir la statue principale du temple, connue sous le nom de “Mikaeri Amida” parce que le Bouddha regarde par-dessus son épaule.

Créée à l’époque de Kamakura (1192-1333), la statue est désignée par le Japon comme bien culturel importantEikando Zenrinji Website

Des capteurs de signal Wi-Fi à Kyoto pour surveiller les foules de touristes

Kyoto lancera samedi un système expérimental qui surveillera, prévoira et gérera le flux de visiteurs vers les sites touristiques très fréquenté. L’objectif principal est la zone d’observation feuilles rouges à Arashiyama.

Dans le cadre d’une première au Japon, la projection des flux dans huit zones d’Arashiyama seront régulièrement mises à jour en ligne sur la base des données collectées par des capteurs qui suivent les signaux Wi-Fi actifs.

Le test se déroulera jusqu’au 17 décembre, et comprendra notamment le célèbre pont Togetsukyo et la foret de bambous.

Depuis la mi-septembre, des capteurs installés dans 13 sites ont suivi les signaux Wi-Fi des portables mobile et collecté des données sur le nombre de visiteurs et le temps passé sur les sites surveillés. Continuer la lecture de « Des capteurs de signal Wi-Fi à Kyoto pour surveiller les foules de touristes »

Jidai Matsuri à Kyoto

Le Jidai Matsuri du 22 octobre est le défilé d’une reconstitution historique de procession impériale de la période de Heian à Kyoto.

Le festival a débuté en 1895 pour célébrer le passé glorieux de Kyoto après avoir perdu son statut de capitale du Japon pour Tokyo en 1868.

Il commémore la fondation de Kyoto en tant que capitale en 794 par l’empereur Kammu.

C’est un défilé de plus de 2000 personnes bénévoles en costumes de l’ère Heian allant du palais impérial de Kyoto au sanctuaire Heian. Le parcours est de 4,6 kilomètres et le défilé dure 5 heures.

Le défilé commence avec des samouraïs sur des chevaux et d’autres personnalités militaires et se poursuit avec des femmes de la cour impériale et Mikoshi portant les Kami de l’empereur Kammu et de l’empereur Komei.

Certaines des femmes dans le défilé sont de veritables Geisha, Maiko et Shikomi. Elles sont vêtus de Junihitoe, un type de kimono élégant et très complexe qui compte parmi les vêtements les plus chers jamais créés.

Vous pouvez vraiment apprécier le Jidai Matsuri si vous êtes intéressé par l’histoire japonaise. Les costumes, la musique et le symbolisme de l’événement sont très authentiques et vous pourrez même avoir le sentiment d’avoir voyagé dans le temps ! Dépaysement garantie ! Continuer la lecture de « Jidai Matsuri à Kyoto »

Les villes japonaises de Tokyo, Kyoto et Osaka récompensées par le prix Choix des lecteurs 2018 de Condé Nast Traveler

Le magazine Condé Nast Traveler a annoncé les résultats de sa 31ème édition des Readers ‘Choice Awards, comprenant la liste Les meilleures villes du monde.

“Meilleures grandes villes”: présentant les villes japonaises de Tokyo, Kyoto et Osaka classées aux numero 1, numero 2 et 12, respectivement.

“Cette merveilleuse reconnaissance de trois des meilleures villes du Japon témoigne de l’intérêt soutenu du Japon comme destination de choix des voyageurs américains“, a déclaré Naohito Ise, directeur exécutif de l’Office de New York du Japon National Tourism Organization (JNTO). “JNTO continuera à travailler pour inciter les voyageurs à visiter toutes nos villes, ainsi que des régions moins connues.

L’une des villes les plus populaires au monde, Tokyo, la capitale du Japon, est un centre florissant de culture et d’innovation qui a ouvert en juin 2018 le premier musée numérique au monde, le MORI Building DIGITAL ART MUSEUM.

Kyoto, l’ancienne capitale du Japon, offre une riche histoire dans toute la ville, aux côtés de restaurants et d’hôtels de classe mondiale, y compris les prochaines ouvertures de l’Ace Hotel et du Park Hyatt Kyoto en 2019.

Deuxième ville métropolitaine du Japon, Osaka abrite son château d’Osaka avec une riche scène gastronomique locale et une vie nocturne riche.

Kyoto, une ville en chantier permanent. . .

Kyoto est une ville en chantier permanent depuis quelques temps déjà.

Pour embellir la ville ?  Pas du tout !

Depuis l’ouverture total du japon au tourisme de masse, chaque jour on découvre la construction d’un nouvel hôtel.

On peut observer la destruction massive d’anciennes maisons traditionnelles pour construite en 6 mois des hôtels bas de gammes de médiocres qualités et en général particulièrement laids. A tel point que l’on se demande si il n y a pas un concourt d’hôtel le plus moche à Kyoto ?

Bien sûr si vous habitez au fin fond de la Chine vous trouverez sans doute que ce n’est pas si laid mais si vous venez de France ou d’Europe vous risquez d’être très étonné quant à l’urbanisation chaotique au Japon.

Kyoto semble vraiment faire n’importe quoi au détriment de la qualité et de l’esthétique . Franchement c’est dommage et une grosse déception pour beaucoup de touristes, heureusement les temples et jardins sont magnifiques !

1 001 statues bouddhistes réunies à Kyoto pour la première fois depuis 1992

Pour la première fois en 26 ans, les 1 001 anciennes statues bouddhistes de Sanjusangendo a Kyoto ont été réunies dans la salle principale du temple de Rengeoin

Les statues grandeurs natures, appelées «Mokuzo Senju Kannon Ryuzo» (statues en bois de la divinité Kannon avec 1 000 bras) et désignées par le gouvernement Japonais comme des biens culturels importants.

Elles sont montrées au public du 3 octobre au 26 novembre.

Les travaux de restauration de ces statues ont duré 45 ans et terminé l’année dernière. En mars, le Conseil des affaires culturelles du gouvernement a recommandé que les 1 001 statuts soient collectivement passées sous le statut de trésor national.

Pour célébrer cette mise à niveau prévue dans un proche avenir, cinq statues prêtées à des musées nationaux de Tokyo, Kyoto et Nara ont été rendues à Sanjusangendo.

Toutes les statues avaient été assemblées pour la dernière fois en 1992, lors de la célébration du service commémoratif bouddhiste à l’occasion du 800e anniversaire de la mort de l’empereur à Go-Shirakawa, qui avait construit Sanjusangendo.

Les Temples bouddhistes du Japon pourront offrir des chambres à louer grâce au changement de loi

Les mots «spirituel» et «spartiate» ne sont pas souvent utilisés pour décrire les propriétés sur les sites de locations d’hébergements de vacance. Ils seront, cependant, plus susceptibles d’apparaitre après le lancement d’un service consacré à la location d’hébergement dans les temples à travers le Japon.

Jusqu’à présent, un petit nombre de temples japonais ont offert un logement connu sous le nom de shukubo, comprenant un endroit pour dormir et de la cuisine bouddhiste végétarienne, ciblant principalement les pèlerins ou les touristes aventureux.

Toutefois, le Japon possède 77 000 temples à l’échelle nationale. Jusqu’à présent ils ont été limités par les lois sur les logements à but commercial, une situation qui change avec la nouvelle législation relative à l’hébergement résidentiel du 15 juin 2018.

En plus d’offrir un hébergement, de nombreux temples offriront un aperçu culturel unique de la vie bouddhiste avec certains offrant aux clients la chance d’essayer la méditation zazen, l’écriture Sutra ou assister à des prières tôt le matin ainsi que l’échantillon de la cuisine bouddhiste.

Avec le nombre record de 28,7 millions de touristes en vacances au Japon en 2017, le gouvernement souhaite atteindre sa cible de 40 millions visiteurs pour 2020.

Aussi le gouvernement est désireux de développer et exploiter des formes alternatives d’hébergement.