Les maisons de ville en bois Machiya disparaissent de Kyoto

Kyomachiya Kyoto

Les maisons de ville japonaise traditionnelle, sont systématiquement démolie.

Alors que beaucoup de gens déplorent la perte des Geisha et des Maiko à Kyoto, ce sont aussi les Kyomachiya, les ryokan où les artisans et les marchands vivaient et travaillaient dans la ville qui disparaissent aujourd’hui dans un rythme le plus en plus rapide.

Au cours des dernières années, les Kyomachiya ont été systématiquement démolis dans toute la ville. De nombreuses maisons de ville se sont transformées en maison presque à 100 % made in china et plastique ou bien en immeuble de médiocre qualité.

Une enquête menée en 1998 par la ville de Kyoto montre qu’il ne reste qu’environ 28 000 maisons en bois traditionnelles (sur des centaines de milliers après la Seconde Guerre mondiale), et environ 500 autres sont détruites chaque année. Entre 1993 et ​​2003, plus de 13% des kyomachiya ont été détruits. En faites les maisons n’ont pas étaient détruite pendant la guerre puisque Kyoto n’a pas était touché mais en réalité se sont les Japonais eux même qui les détruises sous le couvert de l’industrialisation à marche forcée du Pays.

Ce n’est pas que les Kyotoites aient tourné le dos à la tradition; le déclin de la kyomachiya dans la ville est en grande partie dû à la politique du gouvernement basé sur l’industrialisation à outrance et à l’économie à court terme sans véritable vision à long terme. Depuis 1936, les autorités ont interdit la construction de nouvelles Kyomachiya, tandis que celles qui restaient ont été démolies car en prime les droits de succession sont très élevés au Japon. Résultat Kyoto est complètement défiguré dans le centre-ville et perd beaucoup de son charme.

Les boutiques en bois d’artisans et de marchands ont prospéré à Kyoto plus que partout ailleurs au Japon en raison de la présence de la cour impériale. Les maisons longues et étroites des commerçants étaient adaptées à leur commerce et à leur style de vie: un magasin à l’avant et la maison pour y vivre à l’arrière. (Un deuxième étage était très mal vue, conformément à une tradition qui interdisait à quiconque de se tenir plus haut que le shogun à cheval.)

Les kyomachiya d’origine laissés dans certaines parties de la ville n’ont guère changé par rapport à celles construites pendant la période Edo (1603-1868). La plupart des maisons de ville ont conservé leurs activités d’origine depuis un siècle avec des façades toujours conformes au type de commerce pour lequel elles étaient connues.

La seule chose pour le momment qui empêche la disparition complète des maisons de ville en bois de Kyoto est le travail de conservation d’organisations à but non lucratif et d‘une nouvelle génération d’entrepreneurs qui convertissent les anciennes structures en cafés, restaurants, galeries et maisons à louer. Sans eux et sans l’intervention du gouvernement (espoir), le lien de Kyoto avec sa longue et fière histoire d’artisanat risque de se perdre à jamais.

Soutenez les en achetant dans ces boutiques et en allant dans les cafés, restaurants, ou bien même en séjournant dans une Machiya en location

Si vous avez envie de vivre l’expérience d’une Machiya pendant votre séjour, vous pouvez en louer une, les prix sont très raisonnable.

Le Japon cède 8 millions de maisons abandonnées

Le gouvernement japonais lance un programme visant à réduire le nombre de maisons abandonnées à travers le pays en les proposant à la vente pour presque rien, ou même rien, selon Insider. Selon un rapport de 2013, environ huit millions de maisons ont été abandonnées dans tout le Japon.

Les catastrophes naturelles et le vieillissement de la population tendent à être les principales raisons pour lesquelles nombre de ces maisons sont restées vides pendant tant d’années. Mais, selon Insider, une superstition persistante au sujet de vieilles maisons ou de maisons où des personnes sont décédées est considérée comme une malchance peut être aussi difficile à vendre.

En plus de certaines des maisons gratuites énumérées, le gouvernement peut également offrir des fonds pour rénover les propriétés, en particulier dans les cas où elles ont été abandonnées et laissées en mauvais état.

Selon le Japan Times, 70% des habitants de Tokyo vivent dans des appartements. Bien que ces maisons abandonnées soient peut-être principalement un problème rural, beaucoup d’entre elles ont également fait leur apparition dans les banlieues et à proximité des villes, ce qui en fait des options potentiellement viables pour les personnes qui en ont marre de vivre dans des zones urbaines restreintes.

En outre, le Nomura Research Institute (NRI) prévoit que le nombre de maisons abandonnées pourrait atteindre 21,7 millions d’ici 2033, soit près du tiers de toutes les maisons du pays, selon le Japan Times.

«Si cela continue, il peut être nécessaire à un moment donné de limiter la construction neuve. Mais cela aurait un impact substantiel sur l’économie », a déclaré Wataru Sakakibara, consultant senior chez NRI, au Japan Times.

Website maisons abandonnées

Kyoto, une ville en chantier permanent. . .

Kyoto est une ville en chantier permanent depuis quelques temps déjà.

Pour embellir la ville ?  Pas du tout !

Depuis l’ouverture total du japon au tourisme de masse, chaque jour on découvre la construction d’un nouvel hôtel.

On peut observer la destruction massive d’anciennes maisons traditionnelles pour construite en 6 mois des hôtels bas de gammes de médiocres qualités et en général particulièrement laids. A tel point que l’on se demande si il n y a pas un concourt d’hôtel le plus moche à Kyoto ?

Bien sûr si vous habitez au fin fond de la Chine vous trouverez sans doute que ce n’est pas si laid mais si vous venez de France ou d’Europe vous risquez d’être très étonné quant à l’urbanisation chaotique au Japon.

Kyoto semble vraiment faire n’importe quoi au détriment de la qualité et de l’esthétique . Franchement c’est dommage et une grosse déception pour beaucoup de touristes, heureusement les temples et jardins sont magnifiques !

Ne réservez pas via Airbnb pour le Japon

Vous risquez de vous retrouver sans logement le jour de votre départ pour le Japon !

C’est l’aventure que viennent de vivre des amis italiens qui ont réservé avec Airbnb il y a 2 mois. Airbnb n’a donné aucun motif précis pour l’annulation de la réservation.

De l’autre côté, l’Host a reçu un message avec la suppression de son compte : Motif invoquer par Airbnb via un email envoyé par un automate  <automated@airbnb.com>: Pas de License.

La location fonctionnait déjà depuis plus de 3 mois avec des Guest et pour s’inscrire sur Airbnb Japon il faut obligatoirement entrer les codes de la Licence.

Nous avons était particulièrement choqué car c’est nous qui avions recommandé le lieu et tout le monde se connait plus au moins à Kyoto.
Aussi nous voulions en avoir le cœur net, après enquête nous avons pu constater par nous même que la licence était conforme depuis l’ouverture du lieux mais que Airbnb avait supprimé le compte du jour au lendemain sans prévenir ou demander à l’Host de plus amples informations pour vérification.
C’est digne d’une vrai dictature et c’est montrer bien peu de respect envers ses clients et ses Hosts que d’agir de la sorte. Continuer la lecture de « Ne réservez pas via Airbnb pour le Japon »

Machiya à Kyoto

Si vous voulez vraiment vivre une expérience unique à Kyoto, vous devriez envisager une nuit ou deux dans une machiya (maison de ville traditionnelle de Kyoto).

La Machiya combinent tous les avantages d’une location de vacances avec l’authenticité d’un ryokan.

De plus vous serez plus tranquille si vous êtes en famille car vous louer la maison entière.

C’est quoi une Machiya ?
Les Machiya sont des maisons en bois traditionnelles qui étaient populaires auprès des marchands et des artisans de Kyoto jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Continuer la lecture de « Machiya à Kyoto »

La maison de Kitaro Nishida detruite

La promenade des philosophes, qui longe le canal du lac Biwa à Kyoto, a été nommée d’après Kitaro Nishida, qui a utilisé le sentier pour sa méditation quotidienne.

L’ancienne maison du philosophe Kitaro Nishida (1870-1945) a été détruite. Nishida, fondateur de l’école de philosophie de Kyoto, loua cette maison japonaise traditionnelle de 1912 à 1922. Elle se trouve à 500 mètres au nord-ouest de l’Université de Kyoto, où il était professeur.

La maison en bois de 2 étages a été construite dans la dernière partie de l’ère Meiji (1868-1912). Les conditions détériorées de la maison de plus de 100 ans ont été citée comme la raison de sa démolition.

Continuer la lecture de « La maison de Kitaro Nishida detruite »

Louer une maison à Kyoto

machiya1

Une des choses les plus agréables à faire c’est de louer une maison typique traditionnelle japonaise, Machiya.

Machiya : Ancienne maison traditionnelle de Kyoto en bois, murs en terre, pierres de taille et dater en générale de 80 à 120 ans.

C’est une chance que Kyoto est encore ces maisons dans toute la ville, l’avantage est de ressentir et de voir comment les Japonais vivaient tout en participant à la sauvegarde de la culture japonaise. C’est aussi que l’on peut les louer à deux ou même pour une famille et ainsi on est comme chez soi !

Néanmoins il n’y a pas de label du coup il y a pas mal d’arnaques, souvent ces maisons n’ont rien de traditionnelles elles sont récentes ou ont été complètement désossé, les murs sont en placo-plâtre, le sol en béton et la salle de bain 100 % plastique, c’est comme si vous étiez dans un hôtel ou un vulgaire studio. Plutôt pour une clientèle chinoise et anglo-saxonne (vrai maison pour Mickey !).

Bref renseignez-vous en demandant de quand dates la maison, les travaux et la rénovation car les loueurs jouent sur l’ambiguïté entre maison qui ressemble vaguement à une maison traditionnelle et une vrai maison rénover ancienne traditionnelle. Continuer la lecture de « Louer une maison à Kyoto »

Tatami 畳

Le tatami 畳 est le tapis de paille traditionnel du Japon. Il est composé d’une natte fixée sur un socle de paille compressée d’environ 90 cm sur 180 et pesant 30 kg. 畳 littéralement « rempli » ou « tassé ».

tatami-1

On y pratique les arts martiaux comme Judo (柔道) et de nombreuses maisons japonaises possèdent une ou plusieurs pièces de style traditionnel avec des tatamis.

Leur nombre permet de se faire une idée précise de l’espace de la pièce : le tatami est considéré comme unité de mesure pour la surface d’une pièce et on parle souvent d’une pièce de six tatami ou de quatre tatami et demi (en japonais, le premier se dit rokujo 六畳 et le dernier yojo-han 四畳半, environ 7 mètres carrés). Ce sont les dimensions ordinaires de pièce de maison japonaise.

tatami-room

Les tatami absorbent l’humidité de l’air en été et au contraire gardent la chaleur en hiver. Au Japon on doit se déchausser avant d’entrer dans la maison ou de marcher sur le tatami afin de ne pas apporter la saleté de la rue.

En effet, on s’y assoit directement et on peut aussi y dormir en installant un matelas léger (le futon 布団) au moment de se coucher, puis on le range le matin dans un placard.

Une pièce de tatami peut ainsi avoir plusieurs fonctions : on peut y travailler, manger, se divertir et elle peut servir de chambre à coucher. Le tatami permet de vivre simplement dans un espace limité. On appréciera leur souplesse au pied et leur odeur de paille lorsqu’ils sont neufs.

La disposition des tatamis suit certaines regles :

Shūgijiki disposés dans les deux sens et Fushūgijiki disposés en sens unique.

tatami-disposition

Les Japonais, partie 5 : l’harmonie pour vivre

japonais partie 5 1 

« JSS, les jardins sont très beaux au Japon. En France, ils servent à embellir un site bâti, et ils sont généralement géométriques. Mais ici, les jardins sont d’abord conçus pour que les gens profitent de la nature, et les temples et les maisons sont construits autour. On peut y voir le vrai visage de la nature », m’a dit un touriste français dont je me suis occupé une fois.

  Continuer la lecture de « Les Japonais, partie 5 : l’harmonie pour vivre »

Itinéraire original : l’essentiel de Kyoto en une journée

 

Si c’est votre première visite à Kyoto, je vous recommande cette excursion qui vous permettra de découvrir entre autre le marché couvert Nishiki, des temples, le quartier traditionnel de Gion, le parc Maruyama, un panoramique de la ville ainsi que de rencontrer une maiko. Aiguillé par votre guide, vous ferez de magnifiques découvertes.

  Continuer la lecture de « Itinéraire original : l’essentiel de Kyoto en une journée »

Itinéraire original : arts et trésors d’architecture à Kyoto

Voici une excursion pour ceux qui visitent Kyoto pour la première fois ainsi que pour ceux qui souhaitent découvrir plus que des temples. Grâce aux explications de votre guide, vous comprendrez la différence entre les deux religions japonaises (bouddhisme et shintoïsme) et la profondeur de la culture traditionnelle de l’ancienne capitale.

Continuer la lecture de « Itinéraire original : arts et trésors d’architecture à Kyoto »