Vélo à Kyoto état des lieux

Dans le contexte ou les scientifiques du climat avertissant que nous disposons de 12 ans pour réduire les émissions de carbone afin d’éviter un changement climatique désastreux, Kyoto cherche un autre avenir durable. La ville japonaise s’éloigne de plus en plus de l’automobile pour les transports en commun, à vélo ou à pied. Déjà, plus des trois quarts des déplacements personnels en ville ne se font pas en voiture.

Avec la Déclaration de Kyoto «Walkable» de 2010, la ville visait à ne plus être une société dominée par la voiture. Kyoto a une liste ambitieuse de 94 projets visant à promouvoir le potentiel piétonnier.

Les résultats obtenus jusqu’à présent sont impressionnants, selon les données des administrations municipales. L’utilisation des transports en commun a considérablement augmenté. La circulation automobile entrant dans la ville diminue d’année en année, tout comme l’utilisation du parking. Seulement 9,3% des mouvements touristiques dans la ville ont été effectués en voiture, contre 21% en 2011. En conséquence, les émissions provenant des transports en 2015 ont été inférieures de 20% aux niveaux de 1990.

Une ville faites pour le cyclisme ? Presque aucun parking pour se garer dans la ville et interdiction de se garer sur tous les trottoirs. Des camions fourrières enlèvent les vélos même la nuit, ce qui coute environ Y4000 et une grande perte de temps car il faut allez loin pour récupérer son vélo. Bref Kyoto a de large progrès à faire !

Kyoto est déterminé à améliorer la situation dit-on. Le prochain objectif est d’accroître les possibilités pour le cyclisme… à voir !?!

Pourtant Kyoto a tous les atouts car le vélo est la meilleure façon de voir et visiter la ville. Que vous soyez résident ou touriste, le vélo est le secret pour découvrir la beauté de ses sites patrimoniaux en un temps record. Un nombre croissant de touristes choisissent chaque année de louer un vélo. Continuer la lecture de « Vélo à Kyoto état des lieux »

La chaleur extrême risque de détruire les célèbres jardins de mousse de Kyoto

Selon une étude menée par l’Université préfectorale de Fukui, les îlots de chaleur urbains et les fortes chaleurs de ces dernières années ont probablement eu un impact négatif sur les jardins de mousse des temples et autres lieux de Kyoto, lieux de visites touristiques populaires de la ville antique.

La température à Kyoto a atteint 39,8 degrés Celsius cet été, ce qui est égal à la température la plus élevée jamais enregistrée dans la ville.

Plus la température de l’habitat est élevée, plus les espèces de mousse qui poussent généralement dans ces jardins de mousse se détériorent.

«Le nombre de jardins de mousse pourrait diminuer à Kyoto si l’urbanisation et le réchauffement de la planète progressaient», a averti un expert.

Kyoto, centre de la culture jardinière japonaise, compte de nombreux temples historiques dotés de magnifiques jardins de mousse, tels que le temple Saihoji de Nishikyo, également connu sous le surnom de “temple de la mousse“. Ces temples sont populaires. Continuer la lecture de « La chaleur extrême risque de détruire les célèbres jardins de mousse de Kyoto »

Canicule au Japon, le pays subit des températures record

La canicule a tué environ 30 personnes alors que les températures ont grimpé au-dessus de 40 ° c.

Canicule juillet 2018
Canicule juillet 2018

Des milliers d’autres sont allés à l’hôpital après avoir souffert en raison de la chaleur étouffante.

Les températures ont culminé à 40 ° c dans le centre du Japon plus tôt cette semaine.

Le mercure est resté à plus de 38c dans la ville de Kyoto pendant sept jours de suite pour la première fois en 200 ans. Continuer la lecture de « Canicule au Japon, le pays subit des températures record »

Le Japon pèche toujours la baleine en 2018

L’ agence japonaise des pêches souhaite une réunion de la Commission baleinière internationale en septembre pour permettre la capture de certaines espèces de baleines «abondantes».

Le Japon pèche toujours la baleine en 2018

Heureusement la communauté international et particulierement l’Australie continue à s’opposer à toutes les formes de chasse commerciale ou dite «scientifique», en dépit des nouveaux efforts déployés par le Japon pour reprendre son programme.

Le Japon a tué 333 baleines de Minke lors de sa campagne 2017-2018. Un nombre qui vient s’ajouter aux quelques 10 000 cétacés que le pays aurait chassés depuis 1987.

Le ministre de l’environnement Josh Frydenberg dit que l’interdiction mondiale devrait se poursuivre et l’Australie travaille avec la CBI pour formaliser une fin permanente.

«La position de l’Australie sur la chasse à la baleine reste claire-nous nous opposerons fermement à toute proposition visant à changer le moratoire ou à affaiblir les règles de prise de décisions sur la chasse commerciale de la baleine». Continuer la lecture de « Le Japon pèche toujours la baleine en 2018 »

Les touristes défigurent les bambous à Arashiyama.

Au moins 100 bambous dans le quartier de Arashiyama à Kyoto ont été vandalisé par des touristes qui gravent leurs noms et leurs initiales.

Les gravures sculptées sur les tiges des plantes sont en langues étrangères et selon la ville de Kyoto le nombre a augmenté rapidement depuis avril.

“Des visiteurs ont sculpté leurs noms pour commémorer leurs voyages, mais nous ne pouvons pas accepter un tel comportement qui pourrait décevoir de nombreux autres touristes qui sont impatients de profiter du paysage des forêts de bamboux“, a déclaré un fonctionnaire de la ville. Continuer la lecture de « Les touristes défigurent les bambous à Arashiyama. »

Tatami 畳

Le tatami 畳 est le tapis de paille traditionnel du Japon. Il est composé d’une natte fixée sur un socle de paille compressée d’environ 90 cm sur 180 et pesant 30 kg. 畳 littéralement « rempli » ou « tassé ».

tatami-1

On y pratique les arts martiaux comme Judo (柔道) et de nombreuses maisons japonaises possèdent une ou plusieurs pièces de style traditionnel avec des tatamis.

Leur nombre permet de se faire une idée précise de l’espace de la pièce : le tatami est considéré comme unité de mesure pour la surface d’une pièce et on parle souvent d’une pièce de six tatami ou de quatre tatami et demi (en japonais, le premier se dit rokujo 六畳 et le dernier yojo-han 四畳半, environ 7 mètres carrés). Ce sont les dimensions ordinaires de pièce de maison japonaise.

tatami-room

Les tatami absorbent l’humidité de l’air en été et au contraire gardent la chaleur en hiver. Au Japon on doit se déchausser avant d’entrer dans la maison ou de marcher sur le tatami afin de ne pas apporter la saleté de la rue.

En effet, on s’y assoit directement et on peut aussi y dormir en installant un matelas léger (le futon 布団) au moment de se coucher, puis on le range le matin dans un placard.

Une pièce de tatami peut ainsi avoir plusieurs fonctions : on peut y travailler, manger, se divertir et elle peut servir de chambre à coucher. Le tatami permet de vivre simplement dans un espace limité. On appréciera leur souplesse au pied et leur odeur de paille lorsqu’ils sont neufs.

La disposition des tatamis suit certaines regles :

Shūgijiki disposés dans les deux sens et Fushūgijiki disposés en sens unique.

tatami-disposition

Les japonais qui nettoient Paris !

Paris est sale ! C’est ce que 90% des touristes pensent quand ils viennent dans la capitale !! Aie! Aie!

Pourtant il y a des poubelles partout, une armada de fonctionnaire de la ville de Paris dédié à cette tâche. D’ailleurs ou sont-ils ?

Paris, la poubelle ville du monde.
Paris, la poubelle ville du monde ?

En revanche vous avez peut-être vu des Japonais nettoyant Paris, voir la place de l’Opéra le 20 mars 2016 dernier? Cette belle action écologique n’était pas dû au hasard, l’opération a été lancé par l‘association japonaise Green Bird.

Green Bird - Opération de nettoyage au Trocadero
Green Bird – Opération de nettoyage au Trocadero

Green Bird (グリーンバード, Gurīn bādo) a été créée à Tokyo en 2003, elle rassemble des volontaires qui se sont donné, dans un premier temps, l’objectif de nettoyer les rues de leur ville.
L’idée est simple : « nettoyer une ville c’est nettoyer les cœurs et les esprits des gens. »
Leur devise est: Garder propre, garder vert, nous sommes les oiseaux verts“.
Leur but: éveiller les consciences à plus de respect pour notre environnement et nos cités.

Au vu du grand succès de l’association dans tous le Japon, les Oiseaux Verts se sont lancé dans le nettoyage des plus grandes villes du monde entier.

Concernant la France, c’est notre belle capitale qui est nettoyée par l’association depuis 2007.

Paris en a bien besoin, les Touristes du monde entier se plaignent de l’image indécrottable de la ville où la propreté devient inexistante, ce qui les empêchent de profiter des monuments et autres magnifiques paysages que devrait offrir la ville.
C’est donc depuis 2007, que l’association se rassemble une fois par mois pour nettoyer les quartiers de Paris. Un travail bénévole réalisé à la main à l’aide de sacs et de pinces.

«Keep clean. Keep Green» !
«Keep clean. Keep Green» !

Continuer la lecture de « Les japonais qui nettoient Paris ! »

Abeno-Harukas : une structure antisismique moderne

abeno harukas 1

Une tour Montparnasse japonaise ? Je vous présente aujourd’hui un grand immeuble qui n’aparaît sans doute encore pas dans les guides du tourisme français : Abeno-Harukas (Osaka). Cet immeuble, le plus haut du Japon les tours de Tokyo Sky Tree, Tokyo Tower, etc. mises à part, est sans doute l’architecture qui attire le plus l’attention et l’espoir des Osakiens d’aujourd’hui. Il sera inauguré le 7 mars 2014. La ville d’Osaka se rue en effet dans la course à la construction d’immeubles de grande hauteur (IGH). L’un d’eux, Abeno-Harukas, devrait montrer les meilleures normes antisismiques et mesures anti-gaspillage d’énergie.

Continuer la lecture de « Abeno-Harukas : une structure antisismique moderne »

Les Japonais, partie 5 : l’harmonie pour vivre

japonais partie 5 1 

« JSS, les jardins sont très beaux au Japon. En France, ils servent à embellir un site bâti, et ils sont généralement géométriques. Mais ici, les jardins sont d’abord conçus pour que les gens profitent de la nature, et les temples et les maisons sont construits autour. On peut y voir le vrai visage de la nature », m’a dit un touriste français dont je me suis occupé une fois.

  Continuer la lecture de « Les Japonais, partie 5 : l’harmonie pour vivre »

Les Japonais, partie 4 : prise de conscience après le tremblement de terre

japonais partie 4 1

Selon un sondage effectué en 2004 par la station de Kobe de la NHK, la seule chaîne publique de télévision au Japon, 60% des sinistrés sentaient que le souvenir et les leçons du tremblement de terre du 17 janvier 1995 avaient plus ou moins été oubliées par la société. A peine deux ans ont passé depuis le grand tremblement de terre du Tohoku, mais les sinistrés ont toujours cette même inquiétude.

Continuer la lecture de « Les Japonais, partie 4 : prise de conscience après le tremblement de terre »