Le syndrome de Paris

Le Syndrome de Paris, en japonais Pari shōkōgun (パリ症候群), est un trouble psychiatrique qui touche spécifiquement des touristes japonais en voyage à Paris.

On estime de 10 à 20% le nombre de Japonais qui écourte leur séjour sur la capitale et si ils ne peuvent pas fuir, alors ils s’enferment dans leur chambre d’hôtel jusqu’au départ.

Pour les cas les plus graves une vingtaine de personnes chaque année sont  hospitalisées ou rapatriées au Japon.

Même s’il est rare, il frappe par son intensité : décompensation psychotique transitoire avec délires de persécution, hallucinations, convulsions, tachycardie, et attaques de panique…

C’est en 1986 que le Docteur Hiroaki Ōta (太田 博昭), psychiatre à Paris, repère pour la première fois ce syndrome.

Selon lui, l’origine du trouble vient du décalage entre l’image que se font les Japonais de la France et la réalité. 

En effet, ici au Japon, la France est synonyme d’élégance, de romantisme et de culture…

Sa capitale Paris, en particulier, est sublimée au quotidien dans des publicités pour des produits de luxe « made in Paris« .

Elle apparaît comme au temps du Montmartre et du Montparnasse des années folles, ou encore comme dans le film Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, qui connaît un grand succès auprès des japonais.

Mais en réalité, Paris est loin de correspondre à cet idéal, ce qui constitue un premier choc.
 

Le comportement des français envers les étrangers, mondialement réputé pour sa nonchalance, génère un deuxième choc.

En effet, le syndrome de Paris est aussi le résultat du fossé entre les codes culturels de l’hospitalité au Japon et en France. Continuer la lecture de « Le syndrome de Paris »

La culture du pourboire au Japon

Dans les cultures occidentales, le pourboire est une récompense qui témoigne de la qualité du service donné par l’employé et génére une partie conséquente du salaire.

Dans certains contextes, il est considéré comme malpoli de ne pas laisser de pourboire ; dans d’autres, le pourboire est calculé selon un pourcentage fixe, voir même obligatoire aux États-Unis par exemple.

Au Japon, c’est le contraire. Le pourboire n’éxiste pas.

Les japonais considèrent qu’un service irréprochable est la norme, c’est pourquoi le pourboire n’est pas nécessaire et compris dans le prix.

Laisser un pourboire au Japon, cela sous-entend que l’employé ne ferait pas toujours de son mieux, ce qui peut-être vécu comme une humiliation.

Certains employés peuvent aussi interpréter le pourboire comme le signe qu’ils ne sont pas assez estimés et conséquemment rémunérés par leur employeur.

Bref, le pourboire est irrespectueux !

Dans le meilleur des cas, si vous laissez tout de même un pourboire, le scénario le plus probable est le suivant : un employé signalera au gérant l’argent laissé sur la table, et toute l’équipe s’activera pour tenter de retrouver le client ayant « oublié » son argent, afin de le lui remettre.

Autrement dit, un pourboire cause plus de souci qu’autre chose ici.

Pour vous conformer aux normes locales japonaises, il est préférable de ne pas laisser de pourboire mais de rester toujours courtois et respectueux en rapport avec son environnement.

 

11 mois plus tard….

Incroyable la rapidité à lequel le Japon a réparé au mieux les dégâts causés par le Tsunami. (Plus de Photos ici)

Même si les Français on tendance à critiquer le Japon parce que ce peuple travaille trop, le résulta est la et la démonstration est faites !

Quand je regarde la France qui passe son temps à faire des grèves en tout genres et des revendications qui n’ont plus lieu d’être dans un monde qui va de plus en plus vite et de plus en plus flexible, je ne peux m’empêcher de voir que le modèle que suit la France est celui de la Grèce et pas celui des pays qui avancent; c’est d’autant plus évident quand on regarde le pays de l’étranger avec le recul nécessaire.

Mais quand est-ce que les Français (en général) vont enfin entrer dans le 21eme siècle et arrêter de se plaindre tout le temps?

Est-ce que je me plains, moi ?!!!!!  Bref, comme nous sommes dans l’air de la notation et du comparatif, voici donc une nouvelle rubrique nommé Comparatif qui comparera le Japon et la France. Attention ca va noter sévère, âme sensible s’abstenir !!  Après Standard and Poors, Moody’s et autres… voici l’indice JSS !

D