Arts martiaux japonais partie 1

arts matriaux 1 arts martiaux 1

Kendo (剣道), judo (柔道), iaido (居合道), karate (空手), jujitsu ou jujutsu (柔術), kyudo (弓道), shorinji-kenpo (少林寺拳法), sumo (相撲)… Ce sont tous des arts martiaux japonais largement pratiqués en France de nos jours. Beaucoup de manga s’inspirent également de l’un de ces sports et le nombre de pratiquants est important au Japon. Où peut-on assister à des représentations d’arts martiaux au Japon ? Cet article a pour but de resituer les arts martiaux dans leur contexte traditionnel.

Exif_JPEG_PICTURE

P

our les pratiquants du kendo, Miyamoto Musashi (宮本武蔵, 1584-1645) est un héro. Ce personnage fut décrit par le romancier Yoshikawa Eiji (吉川英治, 1892-1962) dans le quotidien Asahi shinbun entre 1935 et 1939. Aujourd’hui, il réapparaît comme héro du manga Vagabond (バガボンド) de Inoue Takehiko (井上雄彦), auteur connu pour ses manga de basket-ball Slam Dunk (スラムダンク) et REAL (リアル), et assez célèbre au Japon. Mais connaissez-vous la série de livres tactiques de Miyamoto Musashi, intitulée “Le Traité des cinq roues” (五輪書, Gorin-no-sho) ?

 

arts martiaux 3

G

orin veut dire cinq roues, mais aussi les Jeux Olympiques (ceux de 2020 se dérouleront à Tokyo, au Japon). Cette encyclopédie est découpée en cinq parties intitulées : terre, eau, feu, vent et ciel. Elles indiquent non seulement les techniques de combat que Musashi a acquises, mais aussi leur philosophie. Les techniques abordées sont très variées et détaillées : posture à l’épée, fonction des yeux, façon de tenir un sabre, mouvement des jambes, kamae (構え) ou position, enchaînement des mouvements à l’épée, rythme, comment lancer une attaque, distance entre soi et l’adversaire ainsi que diverses astuces pour combattre contre des ennemis multiples… Dans le dernier tome, ciel, la quintessence de sa philosophie militaire est résumée : il faut savoir que les choses existent, mais il ne faut pas être prisonnier de son savoir (「あるものがあると知りつつ、そのあるにとらわれない」).

 

arts martiaux 4

P

our nous autres contemporains, qui vivons dans une société très afférée, la leçon la plus intéressante est celle sur l’utilisation tactique des yeux. Je vous traduis ici quelques passages à ce sujet :

La position doit permettre un champ visuel élargi et dégagé. Entre voir et regarder, voir est plus important que regarder. L’essentiel dans la tactique est de voir ce qui est éloigné comme si c’était proche et de voir ce qui est proche comme si c’était éloigné. L’important dans la tactique est de connaître le sabre de l’adversaire, sans le regarder. Méditez bien là-dessus. Cette position des yeux convient aussi bien dans la tactique du simple duel que dans une bataille.

Le premier point est de savoir regarder de côté sans bouger les pupilles. Toutes ces positions ne peuvent être acquises instantanément, dans l’urgence. Donc ayez bien en tête tout ce que j’ai écrit jusqu’ici, gardez bien cette position des yeux dans la vie quotidienne et en toutes occasions ne modifiez pas la position de vos yeux. Réfléchissez bien à tout cela. (citation de Gorin-no-sho par Miyamoto Musashi)

 

arts martiaux 5

U

n passage sur l’emploi des yeux au moment du duel, sujet à diverses interprétations, indique : « la vision doit être renforcée, le regard affaibli ». Certains prétendant qu’elle fait référence à l’esprit dans la première partie de la phrase et aux yeux dans la seconde. Or les autres sections du Traité sont très souvent des descriptions concrètes, si bien qu’une interprétation spirituelle n’y est pas naturelle. Y aurait-il une technique visuelle particulière ?

 

arts martiaux 6

P

our simplifier, il existe une forte ressemblance de la fonction des yeux entre un sabreur et un excellent joueur de football : les mesures de mouvements oculaires ont révélé que le regard d’un joueur ne suivait pas avec précision les mouvements de tous ses coéquipiers. Les joueurs ont plutôt une vision globale et imprécise de ce qui se passe sur le terrain. Leurs yeux ne se déplacent guère et ils conservent un champ visuel élargi.

 

artx martiaux 7

L

e terrain de football est comme un champ de bataille où se mélangent alliés et ennemis. La vision globale permet de distinguer les évènements périphériques lors des batailles, mieux que le regard, enchaîné à un élément et dont le champs est plus limité. Sur les champs de bataille d’autrefois, c’était une astuce pour survivre.

 

Liens concernés :

Arts martiaux japonais partie 2

Kendo  Judo  Iaido  Karate  Jujitsu  Kyudo  Shorinji Kenpo

Itinéraire original : visite ou participation à un cours d’arts martiaux

Si vous voulez voir un match de sumo au Japon

Voir ‘Guide à Kyoto JSS’ pour me contacter.