Akimahen ! Ne pas faire !

« Akimahen » en dialecte de Kyoto se traduit par « Ne pas ».

Voyager dans un pays étranger, qui plus est à des milliers de km, signifie se confronter à une culture et une société qui peuvent être différentes des siennes. Et particulièrement en voyageant sur l’Archipel. Le Japon devient de plus en plus une destination attractive pour les touristes du monde entier. Et avec l’avènement des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, cela risque d’aller crescendo. Longtemps isolé volontairement du Monde durant le sakoku (鎖国 – 1641-1853) et ouvert aux tourismes de masse depuis cinq ans, le Pays du Soleil Levant et l’étiquette japonaise peuvent dérouter tout un chacun, notamment les néophytes du Japon.

A cet effet, le Département du Tourisme de la ville de Kyoto a mis au point en 2015, un fascicule au nom de « Akimahen » afin d’alerter les touristes sur le bon comportement à adopter en société, soit les règles de bonne conduite en somme. Si certaines semblent universelles tel que laisser les toilettes propres, d’autres sont purement en adéquation avec la culture japonaise.

Par exemple, fumer à l’extérieur dans certains endroits est prohibé : pour les fumeurs invétérés, des espaces fumeurs sont disponibles un peu partout. Amende : 1000 yen. Etonnant la 1ere fois, les portes des taxis japonais s’ouvrent et se ferment automatiquement. Il est également interdit d’avoir un passager sur son vélo, hors enfant en bas âge avec une selle spéciale), et de faire du vélo sous l’emprise de l’alcool. Ainsi, il arrive parfois que dans un restaurant, après avoir commandé une boisson alcoolisée, l’on vous demande si vous êtes venu en voiture… ou a vélo !

Nous terminerons avec le symbole du Japon et plus particulièrement de Kyoto, les Maiko. Ainsi, le fascicule rappelle somme toute que les Maiko ne sont pas des bêtes de foire, et que les touristes ne doivent pas leur courir après, les déranger, les toucher ou les retenir  pour un selfie avec l’emblème du Japon traditionnel. De même, ce qu’il semble être évident, il est interdit de toucher le kimono des Maiko sans leur accord

AKIMAHEN1