Le Château d’Osaka

Le château d’Osaka est l’un des châteaux les plus célèbres de l’archipel. Notamment grâce à son intérêt historique puisque ce n’est pas moins de 435 ans que nous contemplons depuis ses remparts. Enfin bien entendu si nous mettons de côté que l’édifice fut détruit et reconstruit de nombreuses fois, au gré des nombreuses guerres qui déchirèrent le pays pendant des siècles.

Son propriétaire n’est autre que Toyotomi Hideyoshi (豊臣秀吉 1537-1598) qui en décida l’édification en 1583, mais ne put en profiter que peu de temps : achevé en 1597, il mourut un an plus tard. Passé aux mains du fils, Toyotomi Hideyori , le château sera le théâtre d’un des évènements majeurs dans l’histoire de Japon : le siège d’Osaka par la puissante famille Tokogawa et leur deux campagnes militaires de 1614 à 1615 qui aboutirent à la prise du château et sa destruction complète, et l’unification du Japon féodal par les Tokogawa. Une stèle en pierre fut placée dans la partie nord du château, à l’endroit même où Toyotomi Hideyori, et sa mere, Yodo-dono, se suicidèrent par seppuku, faisant ainsi disparaitre le clan Toyotomi.

Reconstruit par les Tokogawa en 1620, puis quasi détruit a nouveau lors de la restauration de Meiji, re-re-construit dans les années 30, il sera re-re détruit par les américains durant la 2nd guerre mondiale..

Donc, d’un point de vue historique, ce château vaut le détour. D’un point de vue architectural, nous serons mitigés. De l’extérieur, le château, ses remparts et ses jardins sont magnifiques, et ne mâchons pas nos mots, vous y photographierez probablement parmi vos plus belles photos au Japon. Quant à l’intérieur du monument…

Cet édifice est l’une des principales, si ce n’est la principale, attraction touristique de la ville. Et le terme « attraction » n’est pas usurpée tant l’intérieur dénote avec l’extérieur. Pour sa reconstruction, le bois, matériau noble, a laissé sa place à un matériau dit moderne : le béton (soyons sarcastique, mais peut être que le gouvernement japonais était lassé des trop nombreuses destructions du bâtiment..). Ascenseurs, escaliers en bétons d’un triste gris monotone, néons, télévisions, boutique, nous nous trouvons dans un musée moderne de 1997 à la gloire de Toyotomi Hideyoshi. Peut-être est-il trop moderne, peut-être avait-il sa place ailleurs, mais quelque chose ne va pas avec cet intérieur. Mention spécial, avec la possibilité pour les touristes moyennant yen de se coiffer d’une réplique bas de gamme de casque, kabuto (兜, 冑) de célèbres samouraïs…

Accès au château d’Osaka : l’arrêt le plus proche est Tanimachi Yonchome accessible avec les lignes de métro Tanimachi et Chuo. Ouvert tous les jours sauf du 28 décembre au 1er janvier. Tarif d’entrée aux jardins et à l’extérieur du château : gratuit. Tarif d’entrée du château (on va dire que la vue panoramique d’Osaka accessible 8eme étage vous intéresse) : 600 yen.

Les épouses et époux des dirigeants du G20 visitent un temple de Kyoto

Les épouses et époux (des dirigeants participant au sommet du G20 à Osaka se sont rendues vendredi dans un temple célèbre de l’ancienne capitale du Japon, alors que leurs partenaires étaient occupés à discuter de la façon de stimuler la croissance mondiale le premier jour de la réunion de deux jours.

Au total, 1 époux et 18 épouses, dont l’épouse du président français Emmanuel Macron, Brigitte, ont pris le déjeuner et le thé japonais l’après-midi à Kyoto. L’excursion a été organisée par Akie, la femme du Premier ministre japonais Shinzo Abe.

En arrivant au Tofuku-ji, un temple bouddhiste situé dans le quartier Higashiyama au sud-est de la ville, les époux se sont promenés dans ses lieux et ont pris des pousses-pousses, y restant au-delà de l’heure prévue….

(1) Singaporean First Lady Ho Ching; (2) South Korean First Lady Kim Jung-sook; (3) South African First Lady Tshepo Motsepe; (4) French First Lady Brigitte Macron; (5) Vietnam’s First Lady Tran Thi Nguyet Thu (6) British Prime Minister Theresa May’s husband Philip FRONT ROW L-R: (7)Thailand’s first lady Naraporn Chan-ocha (8) Australian Prime Minister Scott Morrison’s wife Jenny; (9) Indonesian First Lady Iriana Joko Widodo; (10) European Council President Donald Tusk’s wife Malgorzata; (11) Japanese Prime Minister Shinzo Abe’s spouse Akie Abe; (12) Canadian Prime Minister Justin Trudeau’s wife Sophie; (13) Argentinian First Lady Juliana Awada; (14) Spanish First Lady María Begoña Gómez Fernández ; (15) Turkish First Lady Emine Erdogan

Le Château de Nijō (二条城) à Kyoto

En 2026, le château de Nijō à Kyoto fêtera ses 4 siècles d’existence. Débuté en 1603, puis achevé 23 ans plus tard, il fut construit à l’initiative du shogun Tokugawa Ieyasu (1543-1616) puis complétée par son petit fils,. Iemitsu Tokagawa. Les Tokugawa firent de l’édifice la résidence secondaire du shogunat à Kyoto, lors de leurs séjours dans la capitale impériale du Japon (le shogun vivant alors à Edo, la future Tokyo). En 1994, le château fut nommé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le monument se compose de deux bâtiments principaux : le Palais Ni no maru (二の丸) et le Palais Hon maru (本丸), soit environ 8 000 m2 de constructions sur  une surface totale de 275 000 m2.

Dans le palais Ni no maru, des premières pièces à la décoration sommaire, aux pièces intérieures richement décorées, l’ordonnancement des pièces témoigne de l’importance des rapports sociaux au Japon : les unes pour les visiteurs lambda, les autres pour les visiteurs de marque.

Outre les douves, ses immenses portes et murs de pierre massifs qui constituent la panoplie défensive de tout château digne de ce nom, le château de Nijō possède un plancher dit «rossignol». Comme son nom l’indique, chaque pas sur ce plancher émettra un bruit identique au cui-cui d’un oiseau, afin de prévenir toute intrusion d’individu mal intentionné, les assassins notamment…

En 1867, c’est dans le palais Ni no maru que le shogun Yoshinobu Tokugawa dut rendre officiellement le pouvoir à l’autorité impériale, mettant fin aux 265 années du shogunat des Tokugawa, pour voir débuter un an plus tard, la restauration de Meiji (1868-1912).

Divisé à l’origine en cinq parties : appartements, salles de réception et de divertissement, hall d’entrée et cuisines, le palais Hon maru fut détruit par le feu qui ravagea Kyoto en 1800. Hon maru est ouvert pour le public uniquement lors d’événements spéciaux.

Malgré cette déconvenue, les jardins méritent à eux seuls le détour, Japon oblige, l’ensemble étant très bien entretenu : cerisiers, ginkgos, pins, ainsi qu’un grand bassin dans le plus pur style japonais avec ses nombreuses pierres placées méthodiquement.

Accès au château de Nijō : depuis la gare de Kyoto, prendre la ligne de métro Karasuma, jusqu’à Karasuma-Oike, puis la ligne Tozai jusqu’à l’arrêt Nijojo-mae. Fermée les mardis des mois de janvier, juillet, août et décembre. Tarif d’entrée du château : 600 yen, +400 yen pour le palais Ni no maru.

Le sommet du G20 perturbe la vie des résidents et des touristes à Osaka.

La sécurité au maximum et la circulation totalement contrôlé à grande échelle pour le sommet du Groupe des 20 qui se tient sur deux jours à Osaka ont des conséquences sur la vie des résidents et des touristes.

La ville est en alerte depuis le premier jour du sommet, vendredi. Un hélicoptère a survolé le centre de conventions Intex Osaka, principal lieu du sommet de Sakishima, une île artificielle et de nombreux policiers ont été déployés autour du site.

Les autoroutes menant à Sakishima ont été fermées tôt jeudi matin et tous les véhicules à proximité ont été inspectés ou déplacés par la police.

«Les policiers me demandent de montrer ma carte d’identité chaque fois que je sors», a déclaré un homme qui vit à Sakishima. “Je comprends, mais c’est gênant.”

La ville a également partiellement arrêté la collecte des ordures ménagères pendant toute la durée du sommet.
«Certains habitants ne savent pas que les camions de ramassage des ordures ne viendront pas», a déclaré une personne qui habite près d’Intex Osaka. “Je vois des ordures éparpillées partout.”

Vendredi matin, devant la gare d’Osaka, des personnes faisaient la queue aux arrêts de bus. Des annonces répétées ont annoncé que les horaires avaient été notifiés en raison du sommet du G20.

Les touristes à Osaka ressentent également les effets de cette imposante sécurité car la ville a élevé la sécurité à son plus haut niveau jeudi, lorsque des dirigeants du monde entier sont arrivés au sommet.

L’aéroport international de Kansai a procédé à l’enregistrement des bagages à l’entrée des terminaux. Un touriste chinois qui est venu à l’aéroport prendre son avion a déclaré qu’il était arrivé une heure plus tard que prévu en raison de retards de train et de mesures de sécurité.

L’aquarium d’Osaka Kaiyukan, situé à environ 2 km d’Intex Osaka, a également procédé à une inspection des bagages à son entrée.. . .etc. . .

Quel plateforme de réservation utiliser pour son séjour au Japon?

Si vous cherchez un lieu exceptionnel ou une maison traditionnelle japonaise (machiya) voici quelques informations pour chercher :

Il existe beaucoup de plateformes et c’est la course à la plateforme qui aura le plus d’hôtels, maisons et autres. . . .

Cependant et sans aucun doute Airbnb est de loin le meilleur car les meilleures maisons, les lieux les plus exceptionnels y sont.

L’ergonomie du site est facile et très agréable, la clientèle est d’ailleurs plus sympa et ouverte, on note vraiment une différence, c’est une communauté.

Bookimg reste une plateforme pour les hôtels et sans plus d’intérêts que les autres plateformes.  

La clientèle est une clientèle d’hôtel et souvent ne comprends pas la différence entre louer une maison et une chambre d’hôtel, aussi les meilleures maisons ou lieux n’y sont pas car les Host préfèrent éviter ce type de clients.

L’ergonomie du site web est compliqué avec des pseudos promos en permanence et messages intempestifs : Attention, il y a une autre personne qui regarde cette annonce en ce moment, bref un model dépassé qui vous pousse à réserver en vous mettant la pression et donc du stress. Les clients sont juste des produits de base pour Booking et cela se ressent !

Agoda une clientèle plutôt asiatique et plutôt hôtel.

Trip Advisoir, sans intérêt à éviter pour ne pas perdre son temps.

Expedia c’est comme Booking sur le même modèle et comme Booking peut-être trop gros et indolore, sans intérêt particulier.

Abritel Homeway, peu de choix.

Hotel.com sans intérêt même modèle que les autres grosses plateformes…

Test de vitesse à 362 km / h pour le nouveau train à grande vitesse de JR Tokai

La Compagnie des chemins de fer du Japon central (JR Tokai) a dévoilé son nouveau Shinkansen N700S series lors d’un essai qui a permis d’atteindre 362 km / h.

JR Tokai a testé le modèle de la série N700S le 6 juin entre la gare de Maibara dans la préfecture de Shiga et la gare de Kyoto.

L’essai de vitesse était le cinquième d’une série pour ce train qui commencera à fonctionner au début du mois de juillet de l’année prochaine, et aussi le premier présenté aux journalistes.

Lors du dernier voyage, le train à grande vitesse a quitté la gare de Maibara à 23h41 et huit minutes plus tard, il atteignait 360 km / h pendant environ 40 secondes.

Les industries du sexe et du jeu d’Osaka s’abstiennent volontairement d’ouvrir pendant le G20

Dans le quartier chaud de Tobitashinchi, à Osaka, les clients potentiels à la recherche de services liés au sexe trouveront probablement des rideaux blancs pendant le sommet du Groupe des 20.

Les industries du sexe et du jeu d’Osaka s’abstiennent volontairement d’attirer les clients vers leur paradis, lorsque les dirigeants du monde et leurs délégations se rendent au sommet le 28 et 29 juin.

Les 159 entreprises affiliées à la coopérative Tobitashinchi Ryori Kumiai suspendront leurs activités pendant deux jours.

Des affiches ont été placées aux coins des rues du quartier: «Fermeture temporaire les 28 et 29 juin en raison du Sommet du G20 à Osaka en 2019». Les affiches portent le slogan: «Faisons en sorte que tout soit réussi ensemble».

Chaque nuit, des salaryman et des touristes affluent dans les rues étroites de Tobitashinchi, bordées de sex-shops. Ils peuvent regarder à travers les «vitrines» pour voir les femmes disponibles afin de satisfaire leurs désirs charnels.

Mais maintenant, les devantures de ces sex-shops sont recouvertes de rideaux blancs spécialement pour l’occasion du G-20.

L’association a déclaré qu’elle n’avait pas reçu d’ordre du gouvernement central, des bureaux municipaux ou de la police pour prendre de telles mesures. Les membres ont déclaré qu’ils avaient pris la décision volontaire en novembre 2018 «d’éviter la confusion et de maintenir l’ordre».

“Nous ne pouvons pas causer de chaos inattendu et déranger la police”, a déclaré l’association.

Des membres de l’association patrouillent également dans les rues pour maintenir l’ordre. Une entreprise de sécurité privée sera embauchée pour cette tâche les 28 et 29 juin.

La police de la préfecture d’Osaka, appuyée par des policiers japonais d’autres régions, seront plus que 32 000 pour des raisons de sécurité lors du sommet du G-20, le premier organisé par le Japon.

Les dirigeants mondiaux devraient rester dans des hôtels dispersés dans le centre-ville d’Osaka et se rendre dans le lieu principal du sommet, forçant la police à couvrir une vaste zone.

Contrôles de la circulation à grande échelle du 27 au 30 juin, y compris la fermeture de l’autoroute Hanshin dans le centre-ville, à l’exception de quelques heures entre minuit et l’aube.

C’est ce que l’on appelle l’harmonie du pays au Japon. Il est évident que pour la France c’est de la science-fiction…. Et c’est bien regrettable !

G20 Osaka

Les touristes prévoyant de se rendre dans la ville d’Osaka à la fin de ce mois-ci risquent de voir leurs itinéraires perturbés car la police renforce la sécurité lors du sommet du Groupe des 20 qui réunira les dirigeants étrangers dans le centre.

Des dirigeants de 37 pays, régions et organisations internationales, dont le président Américain Donald Trump, le président Chinois Xi Jinping et le président Français Emanuel Macro, se réuniront dans la troisième ville la plus peuplée du pays ( après Tokyo et Yokohama), les 28 et 29 juin, faisant du sommet la plus grandes conférences jamais tenues au Japon.

Plus de 25 000 policiers seront déployés pour assurer leur sécurité, le renforcement de la sécurité entraînant de lourdes répercussions. De nombreuses attractions touristiques seront fermées et les services de taxi vers et depuis les aéroports de la région seront suspendus, même les écoles seront fermées.

Le château d’Osaka qui a attiré environ 2,75 millions de visiteurs l’année dernière, sera fermée les 27 et 28 juin. La tour offre une vue d’observation exceptionnelle et le parc qui l’entoure constituent une destination touristique majeure. “Nous demandons aux gens de comprendre”, a déclaré un responsable municipal.

Selon le bureau des congrès et du tourisme d’Osaka, au moins 20 sites touristiques seront fermés ou suspendus pendant le sommet dans le cadre des mesures de sécurité prises par la ville. Les visiteurs seraient bien avisés de vérifier à l’avance si l’attraction qu’ils souhaitent visiter sera ouverte…Allez à Kyoto!



L’été à Kyoto

L’été à Kyoto est peut-être la saison la moins populaire, car il fait très chaud et humide, il y a des moustiques et des cigales extrêmement bruyantes. Cependant, l’été apporte beaucoup de célébrations et de festivals locaux passionnants qui constitue un moment idéal pour s’immerger complètement dans la culture japonaise et en apprendre davantage sur son patrimoine historique.

Ne manquez pas Aoi Matsuri qui est l’un des trois festivals les plus célèbres de Kyoto et qui se tient chaque année le 15 mai. Organisé depuis le 7ème siècle, c’est un festival de deux sanctuaires Kamo au nord de la ville, Sanctuaire Shimogamo et sanctuaire Kamigamo. Son défilé principal présente 500 personnes vêtues de costumes japonais historiques de la période Heian. Le défilé commence au palais impérial pour arriver au sanctuaire de Shimogamo où les participants se joignent à une cérémonie. La procession part ensuite pour le sanctuaire de Kamigamo.

Le festival de Gion organisé par le sanctuaire de Yasaka est peut-être le festival d’été le plus important de Kyoto. Fondée il y a 1 100 ans, il dure tout le mois de juillet et se termine par une grande procession d’énormes chars, le Yamaboko Junkō, les 17 et 24 juillet.

Août apporte Kyo No Tanabata. Selon la légende, Orihime et Hikoboshi étaient éperdument amoureux et négligeaient leurs devoirs. Le père d’Orihime a puni le couple en bannissant Hikoboshi de l’autre côté de la rivière des Cieux (représentée par la Voie lactée). Orihime est tombée dans le désespoir à cause de la perte de son amour et finalement, son père a cédé et a permis aux deux de se rencontrer une fois par an, le septième jour du septième mois. Ce jour est maintenant marqué comme Tanabata et les Japonais le célèbrent en écrivant leurs souhaits sur des bandes de papier et en les attachant sur des branches de bambou. Des illuminations magiques et des projections d’art sont présentées principalement sur les rivières Hori-kawa et Kamo-gawa dans le plus pur style de Kyoto, créant une ambiance magique permettant aux visiteurs de profiter de la saison estivale pendant les soirées fraîches.

Pour éviter la chaleur étouffante du soleil estival, les habitants cherchent souvent un répit dans les montagnes environnantes de Kibune. De mai à la mi-septembre, cette petite ville attire les visiteurs désireux de s’adonner à l’une des meilleures traditions estivales du Japon: le kawadoko. Originaire de la période Edo, kawadoko se traduit par «le sol de la rivière» et désigne la restauration sur le patio prolongé au-dessus de la rivière. Les visiteurs sont invités à s’asseoir sur les plateformes en tatami construites à quelques centimètres au-dessus de la rivière. Une version plus moderne du restaurant kawadoko est située au cœur de Kyoto, le long de la rivière Kamo. Presque tous les restaurants sur la rivière ont aménagé des terrasse uniquement pendant cette période de Mai à fin Septembre.

Visiter les forêts luxuriantes d’Arashiyama est toujours une bonne idée, mais encore plus pendant les chaudes journées d’été. Après une promenade matinale dans la forêt de bambous, allez dans les temples environnants et certains jardins de mousse isolés. Une fois que vous avez terminé, vous pouvez vous rendre à la rivière et faire une promenade en bateau.

Hard Rock Cafe…à Kyoto Land

Si quelqu’un avait un doute sur le fait que Kyoto est devenu un vaste parc touristique surnommé Kyoto Land par les Japonais qui boycottent la ville. . . en voici la preuve avec l’ouverture d’un Hard rock café dans une vielle maison traditionnelle (machiya).  Vive la culture Japonaise !