Kyoto est en tête du classement des grandes villes japonaises, Fukuoka deuxième et Osaka troisième

Selon un sondage mené par un groupe de réflexion affilié au grand promoteur immobilier Mori Building Co., Kyoto figure en tête du classement des principales villes japonaises selon des critères tels que la qualité de vie et l’économie.

L’Institut des stratégies urbaines a publié sa première édition du classement, qui couvrait 72 villes à l’exclusion de Tokyo.

Les villes ont été classées selon 83 indicateurs répartis dans six catégories : économie et affaires, transports et accessibilité, environnement, vie et résidence, culture et échanges et pour finir recherche et développement ; à partir de la base de résultats statistiques et d’auditions avec les résidents locaux.

Kyoto a été bien noté pour ses universités et ses nombreuses propriétés touristiques, y compris ses atouts historiques et culturels, a déclaré le groupe de réflexion.

Fukuoka est arrivé en deuxième position grâce à sa puissante économie. Un certain nombre de zones spéciales de déréglementation sont situées dans le hub sud-ouest.

Malgré le faible taux de criminalité, Osaka se classe au troisième rang en raison de la vigueur de la consommation privée et des investissements, ainsi que de son réseau de transport pratique.

Nagoya s’est classée en quatrième position, de nombreuses entreprises de la ville détenant des parts de marché mondiales élevées, tandis que Yokohama s’est classée cinquième.

Kobe en n ° 6, fait de gros efforts pour attirer les touristes, suivi de Sapporo en n ° 7, qui compte de nombreux sites touristiques et des installations connexes.

Sendai a terminé huitième grâce à la forte notoriété de ses universités dans le domaine de la recherche.

On notera que les huit plus grandes villes sont des capitales préfectorales.

En dehors des capitales régionales, Tsukuba, préfecture d’Ibaraki, s’est classée au neuvième rang grâce à ses nombreuses infrastructures de recherche, principalement dans le domaine de la science et de la technologie.

L’Institut pour les stratégies urbaines a également distingué les 23 quartiers spéciaux de Tokyo. Chiyoda Ward, qui abrite les principaux quartiers d’affaires d’Otemachi et de Marunouchi, vient en tête de liste.

«Nous espérons que le classement aidera les villes à comprendre leurs forces et leurs faiblesses et à améliorer leurs points positifs», a déclaré un responsable de l’institut.

Proverbe Japonais : 犬も歩けば棒に当たる

犬も歩けば棒に当たる

Même le chien qui marche il peut se cogner sur un bâton.

Signification du proverbe : « Sur le chemin on peut rencontrer des obstacles mais aussi la bonne fortune »

Kana : いぬもあるけばぼうにあたる

Romaji : Inu mo arukeba bou ni ataru

 

Jidai Matsuri à Kyoto

Le Jidai Matsuri du 22 octobre est le défilé d’une reconstitution historique de procession impériale de la période de Heian à Kyoto.

Le festival a débuté en 1895 pour célébrer le passé glorieux de Kyoto après avoir perdu son statut de capitale du Japon pour Tokyo en 1868.

Il commémore la fondation de Kyoto en tant que capitale en 794 par l’empereur Kammu.

C’est un défilé de plus de 2000 personnes bénévoles en costumes de l’ère Heian allant du palais impérial de Kyoto au sanctuaire Heian. Le parcours est de 4,6 kilomètres et le défilé dure 5 heures.

Le défilé commence avec des samouraïs sur des chevaux et d’autres personnalités militaires et se poursuit avec des femmes de la cour impériale et Mikoshi portant les Kami de l’empereur Kammu et de l’empereur Komei.

Certaines des femmes dans le défilé sont de veritables Geisha, Maiko et Shikomi. Elles sont vêtus de Junihitoe, un type de kimono élégant et très complexe qui compte parmi les vêtements les plus chers jamais créés.

Vous pouvez vraiment apprécier le Jidai Matsuri si vous êtes intéressé par l’histoire japonaise. Les costumes, la musique et le symbolisme de l’événement sont très authentiques et vous pourrez même avoir le sentiment d’avoir voyagé dans le temps ! Dépaysement garantie !

Les meilleurs endroits pour voir le défilé sont le palais impérial le matin ou le sanctuaire Heian vers 14h30. Les deux endroits sont à 10-15 minutes à pied de la gare Jingu-marutamachi.

Les participants au défilé prennent le temps de prendre des photos avant (Palais impérial) et après la manifestation (sanctuaire Heian). Cela peut être  intéressant aussi.

Jidai Matsuri 2018 à Kyoto le 22 octobre 2018. La procession quittera le Palais impérial de Kyoto à 12:00 h 30 (Reporté en cas de pluie).

Le Japon a les heures de travail les plus longues du monde

Près d’un quart des entreprises japonaises exigent que les employés travaillent plus de 80 heures supplémentaires par mois, selon un sondage gouvernemental de 2016.

Ces heures supplémentaires sont souvent non payées. Une étude d’Expedia a révélé que les travailleurs japonais en moyenne n’ont pas utilisé 10 de leurs jours de vacances rémunérés, et 63 % des japonais interrogés se sentent coupables d’avoir pris des congés payés.

Pourtant, les longues heures de travail ne signifient pas nécessairement une productivité élevée. En fait, le Japon a même la plus faible productivité parmi les pays du G-7, selon les données du Compendium des indicateurs de productivité de l’OCDE. Trop d’heures de travail finalement pénalisent la productivité.

La mort par le surmenage : Le terme  “Karoshi “ traduit à  “mort par surmenage ” en japonais est un terme juridique reconnu comme une cause de décès.

Une employée de la plus grande société de publicité au Japon est morte en 2015 en raison d’une dépression causée par le surmenage. L’affaire a suscité une attention général et renouvelé les appels à changer les longues heures de travail ainsi que les heures illégales impayées supplémentaires très commun au Japon.

Le PDG de Dentsu a démissionné et la société a été condamnée à une amende pour avoir violé les règles du travail car la salarié aurait été forcée à travailler 100 heures supplémentaires par mois. Dentsu a apporté des changements au sein de l’entreprise, comme éteindre les lumières dans les bureaux après 22 heures pour forcer les employés à quitter les lieux.Ce qui est certains c’est que pour la France cela ressemble à de la science-fiction…..

Proverbe Japonais : 覆水盆に返らず

覆水盆に返らず

De l’eau renversée ne retourne pas dans son bol.

Signification du proverbe : « Il est inutile de ressasser le passé. Ce qui est fait est fait »

Kana : ふくすいぼんにかえらず

Romaji : Fukusuibon ni kaerazu

Les villes japonaises de Tokyo, Kyoto et Osaka récompensées par le prix Choix des lecteurs 2018 de Condé Nast Traveler

Le magazine Condé Nast Traveler a annoncé les résultats de sa 31ème édition des Readers ‘Choice Awards, comprenant la liste Les meilleures villes du monde.

“Meilleures grandes villes”: présentant les villes japonaises de Tokyo, Kyoto et Osaka classées aux numero 1, numero 2 et 12, respectivement.

“Cette merveilleuse reconnaissance de trois des meilleures villes du Japon témoigne de l’intérêt soutenu du Japon comme destination de choix des voyageurs américains“, a déclaré Naohito Ise, directeur exécutif de l’Office de New York du Japon National Tourism Organization (JNTO). “JNTO continuera à travailler pour inciter les voyageurs à visiter toutes nos villes, ainsi que des régions moins connues.

L’une des villes les plus populaires au monde, Tokyo, la capitale du Japon, est un centre florissant de culture et d’innovation qui a ouvert en juin 2018 le premier musée numérique au monde, le MORI Building DIGITAL ART MUSEUM.

Kyoto, l’ancienne capitale du Japon, offre une riche histoire dans toute la ville, aux côtés de restaurants et d’hôtels de classe mondiale, y compris les prochaines ouvertures de l’Ace Hotel et du Park Hyatt Kyoto en 2019.

Deuxième ville métropolitaine du Japon, Osaka abrite son château d’Osaka avec une riche scène gastronomique locale et une vie nocturne riche.

Kyoto, une ville en chantier permanent. . .

Kyoto est une ville en chantier permanent depuis quelques temps déjà.

Pour embellir la ville ?  Pas du tout !

Depuis l’ouverture total du japon au tourisme de masse, chaque jour on découvre la construction d’un nouvel hôtel.

On peut observer la destruction massive d’anciennes maisons traditionnelles pour construite en 6 mois des hôtels bas de gammes de médiocres qualités et en général particulièrement laids. A tel point que l’on se demande si il n y a pas un concourt d’hôtel le plus moche à Kyoto ?

Bien sûr si vous habitez au fin fond de la Chine vous trouverez sans doute que ce n’est pas si laid mais si vous venez de France ou d’Europe vous risquez d’être très étonné quant à l’urbanisation chaotique au Japon.

Kyoto semble vraiment faire n’importe quoi au détriment de la qualité et de l’esthétique . Franchement c’est dommage et une grosse déception pour beaucoup de touristes, heureusement les temples et jardins sont magnifiques !

La chaleur extrême risque de détruire les célèbres jardins de mousse de Kyoto

Selon une étude menée par l’Université préfectorale de Fukui, les îlots de chaleur urbains et les fortes chaleurs de ces dernières années ont probablement eu un impact négatif sur les jardins de mousse des temples et autres lieux de Kyoto, lieux de visites touristiques populaires de la ville antique.

La température à Kyoto a atteint 39,8 degrés Celsius cet été, ce qui est égal à la température la plus élevée jamais enregistrée dans la ville.

Plus la température de l’habitat est élevée, plus les espèces de mousse qui poussent généralement dans ces jardins de mousse se détériorent.

«Le nombre de jardins de mousse pourrait diminuer à Kyoto si l’urbanisation et le réchauffement de la planète progressaient», a averti un expert.

Kyoto, centre de la culture jardinière japonaise, compte de nombreux temples historiques dotés de magnifiques jardins de mousse, tels que le temple Saihoji de Nishikyo, également connu sous le surnom de “temple de la mousse“. Ces temples sont populaires. Continuer la lecture de « La chaleur extrême risque de détruire les célèbres jardins de mousse de Kyoto »

1 001 statues bouddhistes réunies à Kyoto pour la première fois depuis 1992

Pour la première fois en 26 ans, les 1 001 anciennes statues bouddhistes de Sanjusangendo a Kyoto ont été réunies dans la salle principale du temple de Rengeoin

Les statues grandeurs natures, appelées «Mokuzo Senju Kannon Ryuzo» (statues en bois de la divinité Kannon avec 1 000 bras) et désignées par le gouvernement Japonais comme des biens culturels importants.

Elles sont montrées au public du 3 octobre au 26 novembre.

Les travaux de restauration de ces statues ont duré 45 ans et terminé l’année dernière. En mars, le Conseil des affaires culturelles du gouvernement a recommandé que les 1 001 statuts soient collectivement passées sous le statut de trésor national.

Pour célébrer cette mise à niveau prévue dans un proche avenir, cinq statues prêtées à des musées nationaux de Tokyo, Kyoto et Nara ont été rendues à Sanjusangendo.

Toutes les statues avaient été assemblées pour la dernière fois en 1992, lors de la célébration du service commémoratif bouddhiste à l’occasion du 800e anniversaire de la mort de l’empereur à Go-Shirakawa, qui avait construit Sanjusangendo.