Parfums de glace insolites au Japon

Au Japon, on trouve des parfums de glace insolites, qui connaissent parfois même un grand succès.  Si vous prévoyez une visite au Japon, c’est l’occasion d’expérimenter des saveurs différentes !

Glace au Matcha et glace au haricot AzukiAu Japon, toutes sortes de produits au goût « matcha » (thé vert) sont très populaires: des KitKat, des cheesecakes, des bonbons etc. Alors une glace au thé vert, ce n’est plus vraiment surprenant…

Et à droite, voici une boule de glace à l’haricot Azuki (アズキ). Elle contient des morceaux de haricot rouge qui se mêlent étonnement bien à la texture de la glace.

Glace à la patate douce violettePourquoi pas ? Elle est aussi vendue par la marque Häagen-Dazs.

Glace à la méduseLa glace à la méduse a l’air d’une glace normale à première vue, mais en la mangeant vous sentirez des morceaux de texture gélatineuse.

WasabiOui, une glace au wasabi. Plutôt douce au début, mais qui révèle ensuite un arrière-goût particulièrement piquant.

Isa SumiVous ne rêvez pas. Il est possible de manger au Japon une glace à l’encre de calamar (Ika Sumi). Attention, cette glace laisse des taches noires sur les dents…

Glace au MisoAutrement dit, une glace à la pâte de soja fermentée, qu’on utilise habituellement pour la soupe et les sauces.

Le Aoi Matsuri 葵祭 à Kyoto

Chaque année, le 15 mai à Kyoto, on célèbre le Aoi Matsuri (葵祭), aussi connu sous le nom du Festival Kamo.L’attraction principale du Aoi Matsuri est son grand cortège impérial de plus de 500 personnes richement vêtues dans le style aristocratique de lépoque de Heian (平安時代). Au sein de la parade, on compte aussi 36 chevaux montés, 4 bœufs et  2 chariots tirés par des bœufs.

La procession débute à 10h30 au Palais Impérial de Kyoto, le Kyoto-gosho (京都御所 ), où l’Empereur habitait à l’époque. Elle fait une escale au sanctuaire shinto Shimogamo (下鴨神社) et vers 15h30, la parade arrive à sa destination finale : le sanctuaire shinto Kamigamo (上賀茂神社). C’est là qu’ont lieu une multitude de spectacles de danse, ainsi que des épreuves d’équitation.

Continuer la lecture de « Le Aoi Matsuri 葵祭 à Kyoto »

Groupe sanguin et personnalité : croyance populaire au Japon

Au Japon, il existe une croyance populaire selon laquelle le groupe sanguin influence les traits de base de la personnalité. On appelle cette théorie ketsueki-gata (血液型). Ne soyez donc pas surpris qu’un japonais (qui n’est pas médecin !) vous demande votre groupe sanguin.

Même si cette théorie n’est pas du tout scientifique, et ne repose sur aucune preuve empirique, elle est bien ancrée dans la culture japonaise, si bien qu’on peut suivre tous les jours à la télé l’horoscope des groupes sanguins.

On trouve aussi divers produits, déclinés en plusieurs versions « A », « B », « AB » et « O », sensés convenir au groupe sanguin du consommateur :  boissons, chewing-gum…. Ceux-ci sont particulièrement populaires chez les écolières et lycéennes japonaises. De plus, sur les biographies des célébrités et personnages de la culture populaire (manga, anime et jeux vidéos), le groupe sanguin est toujours mentionné. Cela fait partie des caractéristiques essentielles !

Il existe même des agences de rencontres basées sur la compatibilité du groupe sanguin.

Par contre, la culture populaire du groupe sanguin a aussi un côté sombre…En effet, la différence de type sanguin d’une personne dans un groupe peut mener à de la discrimination, voire du harcèlement. Surtout dans le milieu scolaire,on parle de buraddo taipu harasumento (ブラッドタイプハラスメント), ou plus couramment appelé bura-hara (ブラハラ), pour désigner le harcèlement lié au groupe sanguin.

C’est en 1927, avec la publication de l’ouvrage « Étude du caractère selon le groupe sanguin » par Furukawa Takeji, que la croyance populaire prit naissance. D’après les observations de l’auteur, les tempéraments des gens pouvaient être catégorisés selon leur groupe sanguin. Même si ce n’était qu’une pseudoscience, l’idée de l’influence du type sanguin sur la personnalité se répandit rapidement au Japon. Continuer la lecture de « Groupe sanguin et personnalité : croyance populaire au Japon »

Kodomo no Hi, la fête des petits garçons japonais

Le 5 mai, les japonais célèbrent la Kodomo no Hi (子供の日), littéralement la « journée des enfants ». C’est aussi le dernier jour férié de la Golden Week (ゴールデンウィーク).

C’est la fête des enfants, et plus particulièrement la fête des garçons, les filles étant déjà célébrées le 3 mars, lors de la fête des poupées Hina Matsuri (ひな祭り).

Lors de la Kodomo no Hi, vous ne manquerez pas de voir flotter à l’air, dans les jardins, les rues et au dessus des rivières, des banderoles de carpes multicolores : les koinobori (鯉幟). Il s’agit de manches à air en forme de carpe Koï, le symbole de la force et le courage. En effet, d’après une légende chinoise, les carpes sont capables de nager vigoureusement à contre-courant, si bien qu’elles peuvent remonter le fleuve et même, s’envoler vers le ciel et devenir des dragons ! Tout comme les carpes, les petits garçons japonais doivent se montrer persévérants et affronter les obstacles avec un esprit positif ! Continuer la lecture de « Kodomo no Hi, la fête des petits garçons japonais »

KYOTOGRAPHIE, le festival international de photographie 2017

En ce moment a lieu à Kyoto la 5ème édition du festival international de photographie, « KYOTOGRAPHIE » (ウィキペディア). C’est le grand rendez-vous des amoureux de la photo. Il attire plus de 250 000 visiteurs du monde entier depuis 2013.Cette année, KYOTOGRAPHIE se tient donc à Kyoto pour quatre semaines de ravissement, du 15 avril au 14 mai 2017.

Au programme, de nombreuses expositions, des ateliers artistiques et des événements uniques autour de … l’amour !

En effet, le thème choisi pour cette 5ème édition printanière n’est autre que « LOVE ».Crédit Photo : 吉田亮人「Falling Leaves」 2017年 Akihito Yoshida « Falling Leaves » 2017 © Akihito Yoshida

Travaillé sous toutes ses formes, l’amour est célébré dans des lieux à la fois traditionnels et modernes de Kyoto, au fil d’expositions de photos toutes plus surprenantes les unes que les autres.Crédit Photo : フランス国立ギメ東洋美術館・写真コレクションより 山茂堂「結婚式」1870 年代 Guimet Nation al Museum of Asian Arts, Photographic collections Theater of Love © MNAAG.

Ainsi, le but du festival KYOTOGRAPHIE est de toucher un public de tous les âges et de tous horizons, réuni pour ce festival d’envergure artistique hors du commun.

Au-delà de l’amour qui transparait dans tout le festival, de nombreux autres thèmes liés à la culture japonaise sont aussi investis, comme les Machiya, la cérémonie de thé, la tradition et l’innovation… visant à susciter un débat chez les visiteurs déambulant dans les galleries. 

Comme le suggère le photographe américain Burk Uzzle, cité sur le site de KYOTOGRAPHIE :

« La photographie est une histoire d’amour avec la vie. ».

Le site officiel du festival : http://www.kyotographie.jp/