Un an après le grand tremblement de terre du Tohoku

Un an a passé depuis le grand tremblement de terre du Tohoku (東日本大震災). Les afflictions des sinistrés sont gravées dans les mémoires. Alors, que pouvons-nous faire maintenant ?

 

Le Japon va bientôt accueillir la saison des cerisiers. La plupart des Japonais aiment cette fleur éphémère. Très beaux, ses pétales évoquent la tristesse pour ceux qui viennent de perdre leurs proches et c’était exactement le cas l’année dernière. Autrefois, cette fleur à cinq pétales était aussi le symbole des kamikazes, avions-suicide de l’armée de l’air. Aujourd’hui, les Japonais trouvent une valeur esthétique dans cette fleur qui s’épanouit et tombe aussitôt.

Continuer la lecture de « Un an après le grand tremblement de terre du Tohoku »

Le bouddhisme contemporain

« Vous êtes soshoku-kei ou nikushoku-kei ? »

Voici une question fréquente chez les jeunes d’aujourd’hui. Sôshoku-kei (草食系) , littéralement herbivore, est l’un des mots à la mode au Japon. Alors que les Japonais d’autrefois faisaient activement la cours aux femmes comme des carnivores (nikushoku-kei, 肉食系), les garçons sont maintenant moins entreprenants et moins virils comme des herviores et attendent d’être abordés par les femmes.

  Continuer la lecture de « Le bouddhisme contemporain »