Machiya avec un Shoki-San en Or

La Machiya du jour : Une maison Japonaise traditionnelle avec un Shoki San en or.

Le Shoki- San est une petite statue généralement en terre cuite placé sur le petit toit devant la maison qui protège celle-ci contre les mauvais esprits.

La photo du Jour : La Rivière aux Canards

La Photo du jour :  La Kamogawa signifie la Rivière aux Canards. Cette rivière traverse Kyoto du nord au sud et se trouve au centre de la ville. La Préfecture de Kyoto et la Mairie de Kyoto ont eu la bonne idée de rénover les berges, une jolie ballade en perspective à ne pas manquer. On peut même y rencontrer les maitres des lieux, canards, hérons, tortues, carpes ….

Histoire du Japon 日本の歴史

L’histoire du Japon est subdivisée en 14 périodes.
Préhistoire

Les îles de l’archipel nippon étant reliées entre elles et au continent par la glace, plusieurs colonisations ont eu lieu pendant l’ère glaciaire. Les premiers Homo sapiens seraient arrivés dans l’archipel d’Okinawa par le Pacifique. D’autres groupes, venus de Sibérie, les Aïnu, se sont installés au nord de l’archipel avant de le conquérir complètement.  Suite à la fonte des glaciers à la fin du Pléistocène, les îles s’isolèrent et l’archipel prit sa forme actuelle. Cette période correspond à la découverte de vieilles pierres polies datant d’environ 30 000 ans av. J.-C. Vers -13 000, la population (Aïnous) était majoritairement composée de chasseurs et de pêcheurs. Leurs descendants sont aujourd’hui très peu nombreux et regroupés sur l’île d’Hokkaido. Continuer la lecture de « Histoire du Japon 日本の歴史 »

Le Japon aussi envoi des satellites dans l’espace.

Le Japon prévoit de lancer vendredi une sonde vers Vénus, ainsi que plusieurs engins spatiaux dont un grand « cerf-volant spatial » expérimental mû par la projection des particules solaires sur sa surface, avec une fusée H-2A dont le décollage a déjà été reporté une première fois en raison de la météo…

Le lanceur H-2A doit décoller de la base de Tanegashima (sud) a indiqué l’Agence d’exploration spatiale japonaise (Jaxa). Il transporte le « cerf-volant de l’espace » Ikaros acronyme anglais pour « véhicule volant interplanétaire actionné par les radiations du soleil » qui se déplace grâce à la pression des particules solaires sur sa voile. Ikaros, dont le développement a coûté 1,5 milliard de yens (13 millions d’euros), va être pour la première fois expérimenté dans l’espace lointain, après plusieurs essais en orbite autour de la Terre.

 La voile de cet objet spatial, dont la texture est plus fine qu’un cheveu, est également couverte de cellules photovoltaïques qui génèrent de l’électricité. Il progresse ainsi selon un « mode hybride, couplant électricité et pression », précise la Jaxa. Cette technologie lui permet de voyager dans l’espace sans carburant à condition de pouvoir capter les rayons du soleil, précisent ses inventeurs. Ikaros, qui sera comprimé sous forme de cylindre lors de son éjection dans l’espace, va ensuite déployer sa voile carrée de 14 mètres de côté et de 20 mètres en diagonale. Son nom découle d’Icare, héros de la mythologie grecque qui a brûlé ses ailes en s’approchant trop près du soleil. Continuer la lecture de « Le Japon aussi envoi des satellites dans l’espace. »

Au Japon, le premier mariage célébré par un robot

Ce week-end au Japon a eu lieu un mariage unique en son genre, qui ne devrait pas rester une exception bien longtemps : Satoko Inoue et Tomohiro Shibata se sont en effet dit « Oui » non pas devant un maire ou un religieux, mais devant un robot au nom de « I-Fairy ». Les Japonais ont intégré les robots dans plusieurs domaines de leur vie ainsi ils ont finalement fabriqué un robot prêtre qui célèbre les mariages.

L’événement a marqué l’histoire comme le premier mariage célébré par un robot. Ces jeunes mariés se sont rencontrés grâce aux robots, la mariée travaillait dans la société fabriquant i-Fairy et le marié était l’un des clients de cette société. Ainsi les familles ont également soutenu le fait que le mariage soit célébré par ce robot. I-Fairy de Kokoro coûte environ 55 000 euros. Le robot prêtre, en position assise, a même demandé au mari de lever le voile et d’embrasser la mariée !

Ce mariage, s’il est bel et bien authentique, est également une belle publicité pour Kokoro, qui a pour objectif de « Toucher le cœur des gens » et qui a commencé à commercialiser l’I-Fairy il y a quelques mois. Plusieurs modèles sont déjà utilisés au Japon, aux Etats-Unis et à Singapour.

Machiya Maison traditionnelle japonaise

Les Machiya (maison de ville) ont été construites avant la Deuxième Guerre mondiale et définissent l’atmosphère architecturale et historique du centre-ville de Kyoto jusqu’à l’arrivé des structures modernes en béton et plastique.

De plain-pied ou de un à deux étages elles sont généralement étroites, profondes et construites très près du bord de la rue. L’origine de la Machiya (町家) vient de l’époque de Héïan (A.D.794~), elle a changé petit à petit au fil de l’histoire, sa forme actuelle a été déterminée à l’époque d’Edo (1603~1868) et presque toutes les Machiya que l’on peut découvrir aujourd’hui ont été construites au début du 20e siècle. Certaines ont donc plus que 100 ans ce qui est rare pour ce genre de construction en bois avec un climat aussi éprouvant que celui du Japon.

Elle sont faites de bois, de murs en bambou et de terre avec parfois du plâtre en finition ainsi qu’un toit en tuiles cuites, elles sont donc très écologiques et très agréable avec du charme ce qui apporte un sentiment de bien être. Combinant l’espace commerçant de celui résidentiels, elles expriment la culture de la classe des marchands urbains et le style traditionnel du travail et des affaires.

On y trouve des petits jardins intérieur qui sont des espaces ouverts appelés Tsubo-Niwa (坪庭) et c’est une caractéristique des Machiya qui introduisent un sentiment de nature et de saisons à l’intérieur de la zone résidentielle.

En appréciant les nombreux aspects des Kyo-Machiya (京町家)  nous arrivons à comprendre la sagesse du peuple de Kyoto. Aussi voici une nouvelle rubrique sur les Machiya. On y trouvera des photos, des informations, des conseils et un soutient pour tout ce qui se lance dans la restauration de celle-ci.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter.